Sélectionner une page

Témoignages : Perte de sens

Les stages de médecine ne m’ont jamais autant fait douter de moi

Stagiaire / Hôpital / Clinique / Médecine générale / Femme

Durant mes études de médecine, j´étais très stressée en ayant toujours peur de ne pas savoir assez et d´échouer, mais l´entrée dans les stages de médecine ont été un moment amer pour moi et surtout les stages intra-hospitalier. Je ne me suis jamais sentie aussi nulle et inutile de ma vie qu'en stage de médecine,Durant mes études de médecine, j'étais très stressée en ayant toujours peur de ne pas savoir assez et d'échouer, mais l'entrée dans les stages de médecine ont été un moment amer pour moi et surtout les stages intra-hospitalier. Je ne me suis jamais sentie aussi nulle et inutile de ma vie qu'en stage de médecine.

Je me souviens d’un chirurgien qui m’a littéralement balancé mes 4 vérités et ce qui l’énervait chez moi devant des patients en consultation, comme ça et pour me reparler normalement juste après comme si de rien n’était, comme si je devais faire comme si ses paroles ne m’avaient pas affectée. Je ne compte plus le nombre de jours ou je pleurais au téléphone avec ma maman en lui disant qu’ils avaient raison, que je n’étais pas assez bien pour ce métier, que j’étais nulle et incapable. Tous les jours, je me réveillais la boule au ventre avant de partir au bloc, ne faisant plus attention à moi, me levant comme pour effectuer des tâches ingrates de tenir des instruments pendant 4h sans voir 1 seule chose et devant rigoler à leurs blagues misogynes dans le bloc.
J’ai aussi une fois dû tenir une salle d’hospitalisation seule, sans superviseur et sans savoir quoi faire, avec des infirmières venant constamment me demander ce que je devais faire et levant les yeux au ciel lorsque je leur disais que je ne savais pas ( j’étais stagiaire, mon rôle était justement d’apprendre et pas de donner des indications médicales) j’avais droit à des remarques de leur part en me demandant si j’étais bien en dernière année en me faisant très bien comprendre que mon niveau était médiocre, piques et moqueries ont fusé ces 15 jours-là.
Quand j’y repense, tout ceci me dégoute et je suis dégoutée du travail en hôpital, je ne comprends pas pourquoi certaines personnes prennent encore de l’énergie à détruire le peu de confiance qu’il reste chez une autre personne. Nous les stagiaires nous ne sommes pas encadrés, on attend de nous de tout savoir et d’être compétents dès le premier jour de stage, et si nous sommes un peu sensibles et qu’on ne s’affirme pas assez, on nous marche dessus. J’ai détesté cette période de ma vie et si c’était à refaire, je ne le referai sûrement pas, je choisirais une autre filière d’étude.

Perte de sens, Déshumanisation, Manque d’encadrement – mars 2020